ENTRE FRANCE ET NAVARRE…ROAD TRIP 2016

centrale nucleaire, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-4

Comme l’année dernière, chevauchant fièrement mon destrier mécanique (ma clio) , j’ai, au gré du vent, parcouru 2056.3 km sur les routes françaises et espagnoles essayant de découvrir les trésors cachés que possèdent ces deux pays.

Lors de mes road trip, je n’ai aucun itinéraire. Je regarde au jour le jour et je me laisse porter par le vent. Vu qu’il soufflait un peu, il m’a permis de traverser les Pyrénées et d’atterrir en Navarre et au Pays Basque espagnol.

Bien évidemment, je ne suis pas parti les mains vides. Tel Mary Poppins, j’ai dans mon sac plein d’appareils photo qui m’ont accompagné lors de ce périple. Tout d’abord, mon vieux minolta armé de Tri-X (noir et blanc), mon Yashica 124 G MAT avec de la Portra (couleur), mon nikon F80 lui aussi en Portra et pour finir, un jetable en Ilford HP5+ (noir et blanc). Ceux qui me connaissent savent que le développement noir & blanc a été fait par mes soins dans ma salle de bain. En ce qui concerne la couleur, pour des raisons techniques, le développement à été fait chez un professionnel.

Cet article sera vraiment personnel et traitera de mes différents ressentis sur les différents lieux visités. Il est tout d’abord à l’intention des gens qui m’ont hébergé ou qui ont croisé ma route. Après, ces quelques lignes sont ouvertes à toutes et tous et peut-être que cela vous donnera envie de visiter les lieux que j’ai moi même visités.

Et pour conclure cette introduction, je conseille à tous d’abandonner vos appareils photos numériques, vos cartes SD et testez-vous sur de la pellicule!!!

Je voulais aussi remercier Hélène pour m’avoir accompagné et surtout avoir supporté mes arrêts photographiques intempestifs ainsi que mon humour parfois douteux !

Voici les différentes étapes de mon voyage :

La Rochelle                                                                              Bilbao

La dune du Pilat / bassin d’Arcachon                                       Guggenheim museum

Orthez                                                                                       Côte basque espagnole

Les Pyrénées                                                                           Centrale nucléaire de Lemoiz

Village d’Escó                                                                            Bayonne

Pampelune                                                                                Bidart

Séries complètes

La Rochelle

Samedi 6 Août, 7h du matin, la Clio démarre direction « On ne sait pas trop où ». En regardant la carte, on se dit qu’on irait bien faire un tour sur les côtes landaises. Cependant, premier samedi d’août, bouchons prévus à Bordeaux (en même temps, je ne crois pas qu’il y ait un jour sans que Bordeaux soit bouché…). On décide donc de faire un petit arrêt à la Rochelle. Ville dont je connais seulement de nom les Francofolies et la demeure du Père Fouras…

C’est un ville particulière. A la fois agréable et laide, classique et artistique, je ne sais toujours pas quoi en penser. On passe du quartier historique au quartier type année 70 sans trop sans rendre compte…

la rochelle, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-10

Par contre, mention spéciale au Street Art hyper présent avec un squat artistique juste en face des tours qui font aussi la réputation de la Rochelle. Malgré mes recherches, je ne pourrais pas vous en dire plus sur ce lieu.

la rochelle, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-3

la rochelle, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-11

Galerie complète La Rochelle

La dune du Pilat / bassin d’Arcachon

Après avoir déambulé (et accessoirement s’être perdu), nous avons chevauché vers la dune du Pilat pour y trouver un spot et planter la tente. Après avoir lutté pour monter cette dune (sans passer par les marches), s’être baigné et remonté cette pente raide de sable, nous avons pu profiter du coucher de soleil. Cadre juste idyllique mais c’était sans compter sur cette boite de nuit en contre-bas qui nous passait du cloclo…Parfois, je pense qu’être sourd a du bon…

dune du pilat, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-2

Le lendemain matin, direction la bassin d’Arcachon. Étant en camping sauvage, il faut bien se laver et rien de mieux qu’une plage pour trouver une douche. Et puis, je dois avouer que la température de l’eau n’étant pas la même que sur nos plages bretonnes, nous en avons profité pour faire une petite baignade. J’ai pu pratiquer un jeu assez intéressant : nager entre les bateaux qui accostent directement sur la plage pour prendre des passagers et aller faire un petit tour sur les yachts au mouillage un peu plus loin…

acarchon, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-3

Galerie complète la dune du Pilat / bassin d’Arcachon

Orthez

Après avoir larvé un peu sur la plage et survécu aux moteurs puissants des bateaux, Hélène, ma partenaire de voyage, nous a dirigé vers des amis qui ont une maison de famille dans un village perdu au fin fond des terres gascognes, pour une belle petite soirée. Au lendemain direction la ville d’Orthez, petite bourgade perdue aux pieds des contreforts des Pyrénées où le temps s’est arrêté. Un mélange d’architecture médiévale, avec son pont fortifié et d’architecture 20ème siècle, avec notamment sa vieille école que des vieux comme moi ont pu connaître.

orthez, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-2

Juste une dédicace à ce fleuriste et à son affiche qui ne manque pas d’humour… (en tout cas pour moi…).

orthez, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe

Après cette petite escale, direction un autre village, lui aussi au pied des Pyrénées, portant d’ailleurs le nom d’un des 5 mousquetaires. (si, si un des 5, référence pourrie, je vous l’accorde…) retrouver mon partenaire photographique et surtout très bon ami Loewen et sa petite famille. (d’ailleurs, n’hésitez pas à aller faire un tour sur sa page et lui mettre un petit like, son travail le mérite vraiment).

Après une soirée à combattre à coup de canettes de bières vides des centaines de limaces géantes (nommées aussi loches, drôle de nom d’ailleurs qui d’après wikipédia : « est un nom vernaculaire donné à certaines espèces de limaces de grande taille, c’est-à-dire dépassant 10 cm de longueur, et qui ont la capacité de se contracter en demi-sphère lorsqu’elles se sentent menacées » ) se pose la question de la destination. Plusieurs choix s’offrait à nous : Perpignan dont on m’avait vanté les mérites quelques temps auparavant, le Pays Basque espagnol avec possibilité de poursuivre au Portugal ou alors traverser les Pyrénées par le col de Pierre St Martin culminant à 1802 mètres d’altitude pour continuer sur Pampelune. C’est ce dernier choix que nous avons retenu.

Galerie complète Orthez

Les Pyrénées

Direction donc les Pyrénées. Nous avons eu littéralement la tête dans les nuages lors du passage du col…. Du coup, le paysage que nous pensions pouvoir admirer lors du franchissement s’est résumé à du brouillard… Mais une fois la descente amorcée côté espagnol, la beauté des Pyrénées s’est dévoilée et nous avons pu en prendre plein les yeux.

sur la route, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-9

Une fois les Pyrénées passées, nous avons assisté un changement radical de paysage passant des forêts de montagne au quasi désert caractéristique de la Navarre.

village abandonne, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-20

Galerie complète les Pyrénées

Village d’Escó

Lorsque nous prenions les petites routes direction Pampelune, nous sommes passés à côté du village d’Escó. Mon œil de petit urbexeur a vite remarqué que ce village n’avait pas l’air habité (bon ok, le fait qu’il n’y ait plus de toit sur les maisons m’a aidé…).

village abandonne, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-18

Voiture garée, appareils photo en bandoulière, c’est parti pour l’exploration. C’est effectivement un lieu complètement abandonné à l’exception d’une seule maison où nous pouvions entendre la télé. Et au vu du son, la personne ne devait plus être très jeune ou alors très sourde…

village abandonne, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-10

Après quelques recherches, il s’avère que pour la construction du lac de barrage de Yesa en 1960 (connu sous le surnom de Mer des Pyrénées), les habitants furent expropriés. Les autorités les ont indemnisés, et réinstallés sur des terres beaucoup moins fertiles… Les maisons furent détruites par la force publique qui a pris soin de défoncer toutes les toitures afin de provoquer la ruine définitive de tous les bâtiments. Des numéros et des croix à la peinture rouge sur les murs semblent dire « éradiqué », pour chacun des bâtiments, y compris l’église… Ah la force publique sous le régime franquiste… Tiens tiens, cela nous rappelle la construction d’un certain aéroport…

Galerie complète village d’Escó

Pampelune

Après cette pause urbex, direction Pampelune. Petite ville médiévale par excellence de 200 000 habitants.

pamplune, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-5

J’ai aussi été impressionné par la propreté des villes espagnoles en général. 5 poubelles de tri, je pense qu’en France, on a des choses à apprendre…

pamplune, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-2

Autre découverte, je savais que l’Espagne était un pays pieux mais je dois avouer que leurs églises sont impressionnantes, en tout cas, celle que j’ai visité l’était. Parquet au sol, chaque centimètre carré de mur recouvert de dorures sans oublier les mamas espagnoles absorbées dans les prières…

pamplune, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-4

Et nous ne pouvions pas passer à coté des mythiques bars à tapas et la cerveza qui va avec…

pamplune, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe

Galerie complète Pampelune

Bilbao

Après un nuit ventée dans les montagnes de Navarre, direction Bilbao et le pays Basque espagnol.

A l’instar de Pampelune, Bilbao est aussi une ville médiévale. Pour l’anecdote, en basque Bilbao se dit Bilbo (Tolkien aurait-il passé quelques jours en vacances là-bas pendant l’écriture de ses livres ? …).

Cependant, contrairement à Pampelune, Bilbao est une grande ville de 950 000 habitants (avec son agglomération) et ça se voit. Une fois sortie du centre historique, on ne peut que remarquer les grandes tours, comme la tour Iberdrola ou les grandes barres d’immeubles.

bilbao, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-8

Bilbao est aussi nichée dans une vallée entourée de plusieurs montagnes. En effet, nous sommes encore dans les contreforts des Pyrénées. Afin de pouvoir accéder aux quartiers situés en hauteur, Bilbao possède un funiculaire qui a soufflé ses 100 bougies en 2015.

bilbao, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe

Une fois le funiculaire emprunté, nous arrivons dans un parc où Bilbao se présente à nous.

bilbao, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-7

Nous sommes tombés sur une œuvre d’art surplombant Bilbao. En regardant de plus près, il s’agit d’une œuvre commémorant une grande bataille qui a eu lieu lors de la guerre civile d’Espagne entre les Républicains et les Nationalistes ( plus communément appelés Franquistes). Il s’agit d’une espèce d’énorme empreinte digitale qui pour moi, a comme fonction de ne jamais oublier ces personnes qui ont laissées leurs empreintes pour défendre la République. Après, à chacun de se faire son idée…

bilbao, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-10

Intéressant aussi de constater des jeux pour enfants à coté d’une énorme antenne de transmission, il n’y a pas eu d’études montrant la dangerosité de ce genre de dispositif en Espagne?

bilbao, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-4

Guggenheim museum

Nous ne pouvions quitter Bilbao sans passer par le musée Guggenheim, musée d’art moderne et contemporain financé par la « Guggenheim Foundation » et présent dans 4 villes (New York, Venice, Abu Dhabi et donc Bilbao). Avec Andy Warhol et ses « Cent Cinquante Marylins Multicolores » et « Ombres » ou encore Louise Bourgeois et ses « Structures de l’existence : Les Cellules » (qui était une expo géniale mais très particulière, merci l’audio-guide…), ce musée propose de belles collections.

guggenheim, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-4

Une fois le Guggenheim visité, direction le nord de Bilbao où nous avons trouvé un camping sur les falaises en bord de mer. Regarder le coucher de soleil assis dans la tente à son charme. Il faut cependant faire abstraction de l’urbanisme espagnol quelque peu débridé…

bilbao, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-9

Galerie complète Bilbao / Guggenheim museum

Côte basque espagnole

Le lendemain, nous reprenons la route direction la France mais par les routes longeant la côte. Voir les montagnes se jeter directement dans l’océan est juste magnifique…

sur la route, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe

…ce n’est sans compter, au détour des vallées, les villes de bord de mer qui, elles, sont juste très laides avec cet urbanisme évoqué plus haut. Nuance quand même pour la ville de Mutriku qui a su garder un peu plus que les autres son charme de petit port…

mutriku, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-5

Galerie complète côte basque espagnole

Centrale nucléaire de Lemoiz

De nouveau sur la route, au détour d’une vallée, je suis tombé sur le Graal de l’urbex : la centrale nucléaire abandonnée de Lemoiz.

En 1972, ont commencé les travaux de construction de 2 réacteurs à Lemoiz après l’octroi du financement par le gouvernement de Francisco Franco. Une opposition sans précédent a entraîné plusieurs morts. Au niveau des opposants écologistes,  une jeune militante de 23 ans, Gladys del Estal, a reçu une balle dans le cou tiré par la police suite à un sit-in contestataire. (cela n’est pas sans rappeler le destin de Rémi Fraisse…). L’ETA, à travers les nationalistes basques, a procédé à l’enlèvement et au meurtre de plusieurs ingénieurs. Le projet sera abandonné après le moratoire nucléaire décrété par le gouvernement socialiste en 1984. Cependant, les activités du site ne cesseront définitivement qu’en 1994.

Malgré son abandon il y a 20 ans, la centrale est gardée jour et nuit par des sociétés de sécurité avec des chiens. Je n’ai donc malheureusement pas pu entrer dans cette centrale, ce qui restera ma frustration de ce road trip.

centrale nucleaire, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-2

centrale nucleaire, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-7

Galerie complète centrale nucléaire de Lemoiz

Bayonne

Après cet journée riche en surprise, nous arrivons à la frontière. Une fois celle-ci passée, nous nous retrouvons dans une habitude bien française : les embouteillages du Sud. Nous décidons donc que nous nous arrêterons sur la première plage que nous trouverons histoire de prendre l’air. Nous arrivons donc à Biarritz. C’est typiquement le genre de plage que je n’aime pas forcement. Plage bondée, culte du corps bien présent… Mais je n’allais pas faire mon difficile…

Le soir direction Bayonne. Ville que j’ai découvert l’année dernière, je ne pouvais qu’y retourner. Pendant l’été, les bars proposent des concerts le jeudi soir. Je n’ai pas pu y résister. Nous choisissons donc un bar où le concert nous plaisait. En échangeant avec le patron, il se trouve que c’était le bar le plus breton de Bayonne. Nous nous sommes retrouvés le temps d’une soirée à Rennes à parler avec tous les locaux et goûter la bière locale…

bayonne, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-6

bayonne, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-11

Après une courte nuit, visite de la ville et de son marché de créateurs et artistes dans le cloître attenant à la cathédrale.

bayonne, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-5

Galerie complète Bayonne

Bidart

Une fois la balade terminée, direction Bidart avec un petit spot donné la veille par Grignou, une bayonnaise. Une petite plage magique coincé entre deux montagnes avec en fond, le pays basque espagnol. Rien de mieux avant de reprendre la route, direction la Bretagne.

bidart, road trip espagne 2016, argentique, Nico M Photographe-6

Galerie complète Bidart

C’est ainsi que se termine le récit de mon road trip. Merci à ceux qui ont croisé notre route et/ou nous ont hébergés.

Je voulais aussi juste faire un clin d’œil, par la seule photographie numérique de cet article, aux appareils photo et à mon destrier qui m’ont accompagné pendant mes vacances. Sans eux, pas de photos !

appareils, road trip, Nico M Photographe

Un grand merci aussi à Hélène de m’avoir supporté !

Et pour finir, un merci à H.LO pour avoir supporté mes comptes rendus nocturnes…

 

Séries complètes

La Rochelle

 

La dune du Pilat / bassin d’Arcachon

 

Orthez

 

Les Pyrénées

 

Village d’Escó

 

Pampelune

 

Bilbao / Guggenheim museum

 

Côte basque espagnole

 

Centrale nucléaire de Lemoiz

 

Bayonne

 

Bidart