Warsaw (Varsovie) / réveillon du 31/01/2016 / Argentique

Comme les deux dernières années, le réveillon du premier de l’An est synonyme, pour moi, de capitale européenne. En effet, pour la 3ème année consécutive, je suis allé voir ailleurs comment se fête le réveillon.

Je dois avouer que mon premier choix s’était porté sur Prague. Cependant, avec la générosité dont fait preuve les compagnies aériennes en triplant le prix des billets à cette période de l’année, ma compagne et moi même avons décidé d’utiliser une vieille méthode de choix : la méthode dites du PIF…

Cela nous a emmené à Varsovie et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne le regrette pas du tout!

Bien évidemment, je ne suis pas parti les mains vides. Tel Mary Poppins, j’ai dans mon sac plein d’appareils photo qui m’ont accompagné lors de ce périple. Tout d’abord, mon vieux minolta armé de Tri-X (noir et blanc), mon Yashica 124 G MAT avec de la Portra (couleur) et pour finir mon nikon F80 lui aussi en Portra.. Ceux qui me connaissent savent que le développement noir & blanc a été fait par mes soins dans ma salle de bain. En ce qui concerne la couleur, pour des raisons techniques, le développement a été fait chez un professionnel.

Cet article sera vraiment personnel et traitera de mes différents ressentis sur les différents lieux visités. Après, ces quelques lignes sont ouvertes à toutes et tous et peut-être que cela vous donnera envie de visiter les lieux que j’ai moi même visité.

Et pour conclure cette introduction, je conseille à tous d’abandonner vos appareils photos numériques, vos cartes SD et testez-vous sur de la pellicule!!!

 

Chapitres : 

Paris ///  Communisme VS Capitalisme /// Religion

Warsaw : de la destruction à la renaissance /// Praga /// Nouvelle Vieille Ville

Réveillon du jour de l’an /// Portraits /// Galeries Complètes

Paris

Mais avant, passage obligé par la capitale (pour nos amis bretons, je parle de la capitale française…) pour prendre notre avion. Ayant eu l’occasion d’avoir un hébergement gratuit (oui, je dis gratuit…), nous en avons profité pour visiter de nouveau Paris comme de vrais touristes : Tour Eiffel, Montmartre… 

…Sans oublier les charmes de Paris : la pinte à 10€… Mais bon, ne soyons pas mauvaise langue. Quand on gratte un peu, il y a des endroits sympas où les hippies riches peuvent s’y plaire… (merde, j’avais dit que 2017, j’arrêterai de parler des hippies…).

Galerie complète « Paris »

 

Varsovie

Après notre petite escapade nocturne parisienne qui a juste englouti la moitié de notre budget, direction Charles de Gaulles pour décoller. 2h plus tard, atterrissage en douceur (vu le champion qu’on avait en pilote, c’est vite dit…) à Varsovie, Warsaw pour nos amis polonais.

Après avoir fait un remake de « arrêtes moi si tu peux » avec notre valise dans un anglais impeccable (je sais, je manie l’ironie comme personne), direction notre logement. Depuis notre taxi ( les taxis étant très bon marchés et plus efficaces que les transports en commun), première découverte de la ville.

Une fois installés, direction le cente ville pour découvrir réellement Warsaw.

 

Communisme VS Capitalisme

Première chose qui nous a marqué, c’est la dualité communisme / capitalisme. Même si vous êtes très mauvais en histoire, nul n’est censé savoir que la Pologne a été sous le giron des communistes de la fin de la seconde guerre mondiale à la chute de l’URSS le 9 novembre 1989 avec la chute du Mur. 

Depuis, le capitalisme a étendu ses tentacules en Pologne notamment à Warsaw et on ne peut que le constater.

Galerie complète « Communisme VS Capitalisme »

 

Religion

Autre détail sur la culture polonaise qu’on ne peut nier, c’est la religion. En effet, elle est présente partout. Des nombreux églises aux différentes statues en passant par le culte de Jean-Paul II. N’oublions pas que JP² est originaire de Pologne. En même temps, dur de l’oublier… A Londres, la Reine d’Angleterre est partout dans les magasins de souvenirs, à Warsaw, c’est JP².

J’ai quand même beaucoup aimé une statue du Christ qui, via sa posture, m’a fait penser à un punk, la croix représentant le poids de la société…(je sais, faut que j’arrête les concerts et aussi d’écouter du punk…).

Etant arrivés quelques jours après les fêtes de Noël, nous avons eu aussi le droit aux illuminations. Je vous avoue que ma rétine s’en souvient encore…

Galerie complète « Religion »

 

Warsaw : de la destruction à la renaissance 

Petit cours d’histoire. Après l’arrivée au pouvoir d’un nain frustré du pays voisin, ce dernier a lorgné sur la Pologne et l’a envahi en septembre 1939. Cette annexion fut suivie de tous ce que les Nazis savaient faire de mieux : fermetures des l’universités, déportation des juifs, création du ghetto de Varsovie…

Tous les établissements d’enseignement supérieur furent fermés et la population juive de Varsovie – plusieurs centaines de milliers, environ 30 % de la population de la ville – parqués dans le ghetto de Varsovie. Le les nazis lancèrent la Grande action dans le ghetto, consistant à déporter vers Treblinka les Juifs arrêtés puis rassemblés sur l’Umschlagplatz, rue Stawki. Quand l’ordre vint d’anéantir définitivement le ghetto dans le cadre de la « Solution finale », le 19 avril 1943, les combattants juifs lancèrent l’insurrection du ghetto de Varsovie. Malgré la faible puissance de feu et l’infériorité numérique, le ghetto tint pendant près d’un mois. Lors de la fin des combats, presque tous les survivants furent massacrés, seuls quelques-uns réussirent à s’échapper ou à se cacher. La population juive, qui était la plus nombreuse de toute l’Europe avant 1939, fut entièrement décimée par les nazis. (wikipedia).

La résistance polonaise déclencha l’Insurrection de Varsovie le . La résistance parvint à prendre le contrôle de quelques quartiers situés à l’ouest de la Vistule au cours des quatre premiers jours, puis dut rapidement se replier pour tenter de tenir ses positions face à la riposte allemande, qui fut d’une sauvagerie effroyable jusqu’à la fin septembre, fusillant sur place les combattants, tuant les blessés et les soignants. L’insurrection dura au total 63 jours. Les troupes soviétiques qui se trouvaient aux portes de la ville dès le 10 septembre ne tentèrent rien pour soutenir le mouvement des insurgés. Après la capitulation des dernières poches de résistance, Adolf Hitler ordonna de raser entièrement la ville. 

Avec 84% de ses bâtiments détruits durant la Seconde Guerre mondiale, Warsaw est connue comme étant la Ville-phénix pour avoir réussi à renaître de ses cendres.

A la suite de cette destruction, Varsovie s’est reconstruite à l’identique. En effet, plusieurs monuments ayant normalement plusieurs siècles n’ont qu’en réalité qu’une cinquantaine d’années.

De plus, suite à l’effondrement de l’ex bloc URSS, Varsovie est en plein développement avec un métro tout neuf et aussi de nouveaux buildings plus grands les uns que les autres.

Merci à Mélissa pour la photo!

Cependant, en parlant toujours dans mon anglais impeccable avec un chauffeur de taxi, je me suis rendu compte que, malgré la chute du Mur il y a presque 30 ans,  la Russie est très (trop) présente et qu’avec la volonté expansionniste à peine dissimilée de Poutine ( encore un frustré??), la peur est très présente en Pologne…

Galerie complète « Warsaw : de la destruction à la renaissance »

 

Praga

Hitler n’a pas tout détruit et le seul quartier encore debout à la fin de la guerre est Praga. Situé de l’autre coté du Vistule, le fleuve traversant Warsaw, on voit la différence. Fan d’urbex, c’est le lieu où il faut aller.

Mais dépêchez vous, la pieuvre capitaliste étant bien présente, les vieux immeubles et industries pré-guerre sont entrain d’être rénovés.

Praga est vraiment un quartier particulier. En plein processus de gentrification avec l’arrivée d’un des plus grand centre commercial de Varsovie, il n’en reste pas moins un quartier très pauvre.

A quelques rues de ce centre commercial, nous sommes tombés sur un marché extérieur (le plus vieux de Varsovie). Allant de la vente de Bibelot à celle de robes de mariées, nous avons tout de suite vu ce qu’est réellement Warsaw. Avec mon XD7 et le FM2 de Melissa, chacun en bandoulière, nous avons compris que ce n’était pas du tout la place des touristes…

C’est typiquement le phénomène classique avec un pays où l’économie se développe fortement. On construit de beaux et grands buildings et on cache la misère…

Graff

C’est dans ce quartier que nous avons pu admirer de grandes fresques graffées. Un petit coté berlinois…

Galerie complète « Praga »

 

Nouvelle Vieille Ville

Animations

De retour sur la rive ouest du Vistule, nous avons donc découvert le centre ville « historique » (qui ne l’est pas vraiment du coup). Et notamment ses deux places principales. Haut lieu d’animations, on y croise une multitude d’artistes comme des peintres…

 

… des marionnettistes reprenant les rollings stones ( j’avoue, j’ai beaucoup aimé)…

 

…des dresseurs de pigeons colorés (WTF???)…

 

…ou encore des jongleurs de feu.

Lapidarium

Je voudrais juste m’arrêter sur un magasin assez particulier : la Lapidarium. Je voulais absolument y aller car, sur le papier, il avait une énorme collection d’appareils photo argentiques. Et je n’ai pas été déçu. Caché dans une salle annexe où j’ai pu y rentrer grâce à mon Yashica en bandoulière (encore mieux qu’une accréditation). Des étagères remplies avec comme pièce principale un magnifique Leica des années 30 mais, même en étant en Pologne, il était bien au dessus de mon budget…

Bref, si je veux vous parler de ce magasin, c’est surtout pour la collection impressionnante d’articles. Ça va des vieux vinyles, des tenues nazis d’époque, de vieilles photos, de vieilles machines à écrire,  un kit pour tuer les vampires, et j’en passe… allez y faire un tour, ça vaut le coup…

Fotoplastikon

Comme nous aimons un petit peu la photo, nous sommes allés au Fotopastikon. Le Fotoplastikon est un divertissement stéréoscopique très populaire au 19ème siècle, une sorte d’ancêtre du cinéma. Très peu de machines de ce genre existe encore dans le monde, c’est véritablement un privilège de mettre ses yeux là où les gens sont venus rêver ou voyager depuis plus de 100 ans. Il s’agit en fait d’une structure passant de vieilles photos avec un système de 3D (comme quoi, la 3d ce n’est pas neuf…). D’autant plus que cela permet de découvrir le Varsovie d’avant guerre…


Université

Nous avons aussi visité l’Université située en plein centre de Warsaw. Université très à l’américaine, cette dernière a une histoire. Elle a été le rempart contre l’obscurantisme nazi pendant la guerre. Comme quoi, l’éducation est le pilier de la démocratie…Certain homme politique devrait s’en rappeler…

Galerie complète « Nouvelle Vieille Ville »

 

Réveillon du jour de l’an

Après 4 jours de visite et la volonté de découvrir et de se cultiver, il est temps aussi de découvrir les spécialités locales. Notamment avec une tuerie qui s’appelle les Pierogis ( que j’ai essayé de refaire chez moi, une catastrophe…) et surtout la vodka, boisson nationale. Bon ok, on a découvert les spécialités dès notre arrivée mais je ne voulais pas trop faire alcoolique…

A un euro le shooter de vodka et le demi de bières, ça va vite… Et comme la nuit tombe très vite ( 15h30) et que le froid est plutôt mordant, il faut bien se réchauffer! Du coup, nous avons trouvé des petits bars sympas où, à force de trinquer, j’ai décidé de faire de la photo artistique à 3 grammes…Je vous laisse juger du résultat…

Ce même jour, comme toute capitale qui se respecte, il y a le grand concert rediffusé sur les TV nationales polonaises. Installée sur une des plus grande place polonaise, au pied d’un bâtiment qui sent le Staline à plein nez, se trouve la scène immense à faire pâlir les Vieilles Charrues. Mais comme en France sur les Champs Elysées, c’est souvent le rendez vous des plus grosses bouses musicales commerciales et là, la Pologne, elle a cartonnée…(c’est aussi pour ça que je me suis noyé dans la Vodka…).

Du coup, étant en train de sauver nos oreilles d’une destruction massive, on en a raté l’habituel feu d’artifice. Mais comme à Berlin, les feux d’artifices sont légaux et chacun peut les faire péter où il veut. Mais je dois avouer que ce n’est pas aussi violent qu’à Berlin!

Galerie complète « Réveillon du jour de l’an »

 

Portraits

Quelques portraits volés…

Galeries Complètes

1 – Paris

 

2 – Communisme VS Capitalisme

 

3 – Religion

 

4 – Warsaw : de la destruction à la renaissance

 

5 – Praga

 

6 – Nouvelle Vieille Ville

 

7 – Réveillon du jour de l’an